L'étude de faisaibilité d'une plateforme mobilité en Périgord Vert a été menée à terme

PF mobLe Comité de pilotage du 17 juillet 2017 a mis un point final à l'étude de faisaibilité menée par le Pays Périgord Vert sur le projet d'une plateforme mobilité à l'échelle du Pays.

La plateforme, expérimentée sur une durée de 3 ans, sera portée par un groupement de commande rassemblant les 6 communautés de communes du Pays et représenté par la Communauté de communes Dronne Belle. Elle associe très largement les nombreux acteurs du territoire qui s'intéresse aux questions de mobilité.

L'étude de faisabilité a démarré en juin 2016 et s'est donc terminée fin juillet. Elle était co-financée dans le cadre du programme européen LEADER par l'Europe ( FEADER), l'Etat, la Région et le Pays Périgord Vert.

Elle s'est appuyée sur un groupe de travail assez large, composé de nombreux partenaires du Pays, dont les deux Missions locales du Haut Périgord et du Ribéracois-Vallée de l'Isle. Celles-ci ont été moteur pour initier l'étude et permettre son aboutissement. Elles seront d'ailleurs partie prenant ede la plateforme telle qu'elle a été imaginée puisqu'elles pourront envoyer des jeunes vers l'accompagnement individualisé de la plateforme.

Les centres socio, Pôle emploi, le Département Dordogne, des CIAS et CCAS, les FRANCA, la DDCSPP, des lycées, ... ont contribué à faire émerger la solution proposée.

La plateforme mobilité, financée par l’Etat (50 %), la Région et le programme Européen LEADER (30 %), ainsi que par les Communautés de communes elles-mêmes (20 %), s’articulera autour de 3 volets, qui seront animés par deux chargés de mission :


1) L’information du public sur l’existant en matière de mobilité sur le territoire et au-delà (offre de transport individuel et collectif ; aides financières au permis, à la réparation, à l’achat ou la location de véhicules à moindre coût; acteurs du territoire concerné par la problématique,...), par le biais notamment d’un site Internet et d’un plan de communication global sur la mobilité.


2) Le conseil en mobilité (individuel ou en groupe) pour les publics fragilisés identifiés par les partenaires locaux prescripteurs (Pôle emploi, Missions locales, CIAS, ...) : il s’agira d’identifier leurs freins à la mobilité et de les accompagner vers une mobilité autonome en mobilisant les ressources du territoire, en complément des aides financières et outils d’aide à la mobilité existants.


3) La coordination et l’animation du réseau de partenaires locaux, ainsi qu’une analyse des besoins identifiés à partir d’un diagnostic partagé (étude prospective) permettront d’impulser des actions de mobilité répondant aux besoins spécifiques non encore couverts sur le territoire (maillage et besoins des publics). Les porteurs de projets seront également accompagnés dans leur démarche (du stade de la structuration de l’idée au montage et au suivi du projet).

 

la plateforme devrait être oprétaionnelle fin 2017, le temps pour la communauté de communes de sélectionner les prestataires en capacité de répondre au cahier des charges qui a été rédigé.

Voir le rapport sur l'étude de faisabilité

Imprimer

Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site et pour nos statistiques de visite. Aucune information personnelle n'y est stockée. En savoir plus sur les Cookies et comment les supprimer Cliquez ici.
Ce que dit la CNIL sur le RGPD